COVID-19

La lutte contre les violences sexuelles et sexistes reste une priorité pendant le confinement

Dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire, la lutte contre les violences faites aux femmes demeure un axe prioritaire de l’action de l’État et de l’ensemble des collectivités, services et associations œuvrant dans ce domaine.

Les services de l’Etat y sont particulièrement vigilants et restent pleinement mobilisés, aux côtés des acteurs engagés dans la lutte quotidienne contre les violences sexuelles ou conjugales.

De plus, Christophe Castaner, ministre de l’Intérieur, a convenu avec Carine Wolf-Thal, présidente du Conseil national de l’Ordre des pharmaciens, que, durant cette période de confinement, les victimes de violences intra-familiales pourraient se rendre dans la pharmacie la plus proche de leur domicile, où elles seront accueillies et où l’alerte sera immédiatement donnée auprès des forces de l’ordre.

Afin de prendre en charge au plus vite les victimes, les forces de police et de gendarmerie ont reçu consigne d’intervenir en urgence pour les appels provenant des pharmacies.

Contre les violences conjugales, un numéro d’urgence joignable par SMS : 114

Victime ou témoin de violences sexistes et sexuelles, il existe un numéro anonyme et gratuit : 3919

Toutes les infos sur http://www.doubs.gouv.fr/Actualites/Actualites-2020/La-lutte-contre-les-violences-sexuelles-et-sexistes-reste-une-priorite-pendant-le-confinement